En plus de mes fonctions de consultant, de coach et d’enseignant en management, je fais de la photographie. J’essaye de regarder le monde qui m’entoure à ma façon, ce qui entraine quelques situations cocasses lors de la prise des clichés. Il n’est pas rare de me voir à quatre pattes ou debout sur une table.

Il y a quelques années je me suis fixé le défi de publier sur les réseaux sociaux un cliché différent chaque jour (vous pouvez retrouver ces photographies sur mon compte Instagram). Ce qui peut paraitre une contrainte certains jours permet de développer sa créativité et son imagination.

J’étais, comme vous l’avez peut-être vu si vous suivez mes réseaux sociaux pour quelques jours en Suisse cet été. Me retrouver dans des lieux inconnus, des paysages différents, a décuplé cette créativité. Un voyageur dans un lieu inconnu est submergé de sensations visuelles. Le voyage, en nous montrant une autre réalité, augmente notre créativité, repousse les frontières de notre imagination et développe notre esprit critique.

« Si vous changez votre façon de regarder les choses, les choses que vous regarderez changeront »

Wayne Walter Dyer

Les deux premiers mois de confinement que nous avons vécus ont été une période difficile pour l’inspiration. Lorsque l’on se trouve en permanence dans la maison que l’on connaît, il est compliqué de prendre le recul nécessaire pour trouver des sujets de photographies nouveaux. Ce deuxième confinement qui commence va imposer à nouveau les mêmes contraintes. C’est un exercice de création et de prise de recul très enrichissant pourtant.

« Nous ne voyons pas le monde tel qu’il est mais tel que nous sommes »

Kant

En effet, toute information traitée par notre cerveau n’est pas intrinsèquement vraie. Elle est relative à nos expériences antérieures, notre histoire personnelle, à nos croyances et à notre culture. Lorsque nous assistons à une scène, notre système nerveux la perçoit en un temps extrêmement court, il traite ces sensations immédiates en les complétant par des éléments de mémoire. D’après les recherches en neurosciences, la mémoire contribuerait à 99 % à l’élaboration de nos perceptions. Comme si nous construisions un puzzle de 100 pièces sur la base d’une seule. Les semaines de confinement m’ont forcé et me forcent encore à chercher de nouvelles pièces pour ce puzzle.

« Nous ne pouvons pas changer la réalité, mais nous pouvons intervenir sur notre façon de la percevoir et la réorganiser afin de voir les choses autrement », propose le psychothérapeute Christophe Carré dans son livre « Bienveillant avec soi-même » (éditions Eyrolles).

L’un des rôles du manager est cette fonction de prise de recul sur le quotidien. Il se doit d’avoir le regard du voyageur sur son activité et son équipe pour continuer à les améliorer et les faire grandir.

Il existe des outils pour vous aider dans cette tâche.  « Le rapport d’étonnement » en est un. Il peut vous aider à avoir une idée de l’image de votre entreprise et de votre style de management. Ce rapport est rédigé par les nouvelles recrues dans les semaines qui suivent leur intégration au sein de votre équipe. L’idée est que cette personne vous apporte une critique constructive de l’image dégagée par votre entreprise. C’est un moyen efficace d’avoir un regard neuf et spontané sur le fonctionnement de votre organisation pour identifier les points forts et les axes d’amélioration. Cet outil permet en outre à l’employé de comprendre plus vite le fonctionnement de l’équipe qu’il vient d’intégrer.

« Le vrai voyage ce n’est pas de chercher des nouveaux paysages mais un nouveau regard »

Marcel Proust

Exerçons et développons notre capacité à penser autrement, à voir les choses différemment. La méthode consiste entre autres à bousculer nos habitudes pour décentrer notre point de vue et aller au-delà des a priori : alors, prenez des photographies en vous mettant à quatre pattes ou debout sur une table.

Et si vous n’êtes pas adepte de la photographie, voici un petit exercice à réaliser, même en confinement, pour développer cette aptitude : laisser traîner chez soi divers objets qu’on a habituellement la manie de vouloir ranger, en conservant en tête cette citation de Paul Claudel : « L’ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l’imagination… »

J’ai créé SumFuo pour aider les managers et leurs équipes à avoir ce regard du voyageur pour changer leur vision sur le quotidien.

+33 6 76 03 69 00
ut ipsum elit. id, non leo Aliquam sit luctus justo mattis facilisis