connexion

Une étude récente, réalisé par Opinion Way pour le cabinet conseil Empreinte Humaine, montre que le télétravail est une source de détresse pour près de la moitié des salariés lors du confinement que nous vivons. Ils ont le sentiment d’être plus sollicité que jamais.

« Aujourd’hui, les managers et les collaborateurs nous parlent d’hyper connexion, de surcharge de travail, de difficulté à concilier la vie professionnelle et personnelle. Il y a eu une urgence à mettre en place le télétravail. Les outils n’ont pas suivi parce qu’ils n’étaient pas prévu pour. » explique Christophe Nguyen, président d’Empreinte Humaine et psychologue du travail dans une interview à France Inter.

Le droit à la déconnexion est reconnu, depuis le 1er janvier 2017 en France, par la loi Travail. Il s’applique à tous les salariés et les entreprises ont le devoir de mettre en place des outils de régulation de l’activité numérique. Ces mesures visent à assurer le respect des temps de repos et de congés ainsi que l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et familiale.

Certaines entreprises ont mis en place des mesures à grande échelle. Le groupe JLO par exemple, acteur du conseil RH et QVT, a mis en place dès 2015, soit bien avant la loi travail, des procédures de déconnexion. C’est à partir de 20h qu’aucun courriel n’est en mesure d’être envoyé ni reçu, laissant place à un message automatique pour rassurer les clients du transfert qui se fera le lendemain matin. Il en est de même le weekend.

La déconnexion de vos équipes dépend beaucoup de votre comportement : le manager à une obligation d’exemplarité comme je le disait dans un billet précédent. Envoyer des mails à 23h ou les jours fériés, par exemple, a un effet stressant et même anxiogène pour la personne qui le reçoit.

Ne sollicitez pas vos collaborateurs sur d’autres outils que ceux de l’entreprise (téléphone, ordinateur, …), en particulier n’utilisez pas leur numéro de téléphone ou leur compte de messagerie personnels.

Tous les matins, ma fille inscrit, sur un grand tableau blanc, son emploi du temps de la journée. Elle programme ensuite la minuterie de son téléphone en fonction de cet emploi du temps. Cette technique lui permet de conserver les récréations, le début des cours et la fin de la journée telle qu’ils existent en dehors du confinement.

Pourquoi ne pas s’en inspirer ?

Partagez vos contraintes horaires avec vos équipes et définissez ensemble des plages de connexion et de déconnexion. Forcez-vous à ne solliciter vos collaborateurs que pendant les plages que vous avez choisi ensemble pour vous permettre à tous de déconnecter.

Il n’est pas nécessaire, cependant, de mettre en place une sonnerie pour signaler la fin de la période de connexion.

cloche

Alors mettez des règles en place et n’oubliez pas de communiquer sur celles-ci pour qu’elles soient effectivement respectées !

+33 6 76 03 69 00
lectus efficitur. neque. Phasellus leo. ante.